Petites Machines à Habiter

PMH. Sculptures. Vincent Leray

Le festival Petites Machines à Habiter fête ses 10 ans ! A cette occasion, le CAUE de la Sarthe publie un ouvrage intitulé « PMH. Sculptures. Vincent Leray ».

Cet ouvrage présente le regard décalé porté par Vincent Leray, plasticien, sur une partie d’un fonds de plus de 500 maquettes constitué au fil de six éditions.
Les architectures de papier sont ici montrées sous toutes leurs faces dans une démarche d’inventaire. L’uniformité du regard, construit à partir d’une même lumière, d’un point de vue et d’un cadrage identiques, participe à la révélation sensible de ces véritables sculptures.

555 Petites Machines à Habiter, objets « manu-fabriqués », architectures de papier, bois, tissu, verre, ficelle, métal, chewing-gum, paille, carton ondulé, grillage, plastique, terre… constituent le magasin des souvenirs des 6 éditions de l’appel à projet éponyme.

Imaginées pour servir le parti pris architectural afin d’en exprimer la quintessence sous une forme épurée ou témoignant dans un autre registre d’une savante mise en œuvre des matériaux, les maquettes accueillies dans un premier temps pour ce qu’elles ont à traduire du projet, s’ouvrent sous le regard scrutateur de Vincent Leray à de nouvelles possibilités iconographiques. 
Empruntant à l’inventaire la rigueur du dispositif, l’accumulation des preuves, le constat d’existence ainsi que la description méthodique sous toutes les faces des objets, l’expérience photographique proposée confine à l’abstraction.

Au sortir de la seconde guerre mondiale, sous l’impulsion d’André Bloc, le groupe Espace proposait de reconstruire le monde par une nouvelle esthétique, invitant à la fusion des arts : « Architectes, penchez-vous un peu sur l’œuvre des sculpteurs de ce temps. Appelez-les et orientez leurs travaux. Dans le grand orchestre des Arts Plastiques, il ne faut pas se contenter d’un seul instrument, même s’il s’appelle l’Architecture. »
 Empruntant le chemin inverse, Vincent Leray participe paradoxalement de cet esprit. L’architecture s’offre à l’œil, pareil à une sculpture révélant sa morphologie, son galbe, la modulation de la matière sous la lumière.

EXTRAIT…

Infos pratiques

Conception graphique : CAUE de la Sarthe
Date de parution : juin 2013
Caractéristiques : 16 x 21 cm
116 pages. Quadrichromie
Diffusion :
Prix de vente : 8 euros (frais de port : 4 euros pour un exemplaire)
Disponible au CAUE de la Sarthe et en librairie
Consultation libre au centre de documentation du CAUE

Une exposition accompagne cet ouvrage !

Contact

Contact : Lynda JEAN-MARIE
Documentaliste au CAUE de la Sarthe
02 43 72 35 31

Intéressé par les « Petites machines à habiter » ?